Pour cette année , le festival s’étend sur 3 soirées avec un final en chanson. Les deux premières soirées sont consacrées au patrimoine à travers des films documentaires, le final est en chanson avec Antoine Ciosi…

Il s’est déroulé sur deux soirées : les 17 et 18 Août. L’atelier photo a présenté à cette occasion une expo photo. Un film de Paul Filippi de 52′ avec des interviews de personnes qui ont vécu jeunes la libération de la Corse en 43, avec des montages de documentaire a fait revivre cette période de l’histoire de la Corse.Les enfants ont récidivé, avec la suite de leurs découvertes filmées durant l’année scolaire 2004/2005. Un petit film sur l’ouveture de la chasse à Muratu date de 1998. Tous les autres courts métrages présentés ont été tournés cette année.
Spectateurs : 204.
Ambiance chaleureuse.
Invités: Paul Filippi, qui n’a pu se déplacer, mais Augustin Planet, de l’association A Vita, auteur du don des arbres à planter (reboisement effectué par les enfants du village)nous a fait l’honneur d’être présent.

2ndu festivale di u filmu patrimoniale.
En 2004, le festival s’étoffe et se déroule sur 2 soirées. Un invité de marque présent le 20 août pour présenter son film Nota bè: Dumè
Gambini et un gros succès à la clé. L’équipe jeune présente un petit film sur ses découvertes des lieux de mémoire aux alentours de Muratu. Deux muratais muratais présentent deux réalisations personnelles.

Le premier festival patrimonial de Muratu a été l’occasion de présenter au public un film d’1h20′ sur la condition féminine à Muratu il y a plus de 60 ans. Réalisé par l’équipe des filles qui ont filmé 5 femmes à leur domicile en préparant à chaque fois un questionnaire adapté. Gros impact sur le public venu nombreux à cette première.